Mise à l’eau d’un nouveau projet pour la FAE, soutenu par la fondation Nature et Découverte, le département de la Loire Atlantique et la ville de Nantes.

Vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes encore loin de pouvoir nous baigner dans l’Erdre et que les milieux humides de notre région et les espèces qu’ils abritent sont fortement fragilisés.

Et il est notamment un habitat qui était encore abondant au milieu du XXème siècle et qui a aujourd’hui quasiment disparu de l’Erdre aval : les herbiers à nénuphars jaune.

Imaginez-vous de vastes portions d’eau où flottent des beaux nénuphars jaune, et où l’on devine sous l’eau cristalline, la vie qui fourmille là-dessous et vit paisiblement…

On en est loin certes, mais la FAE a décidé de se retrousser les manches pour essayer de mieux les comprendre et de les restaurer !

Car il faut savoir que cette disparition n’est pas sans conséquences car ce sont des lieux de vie incroyables pour la reproduction des insectes aquatiques, l'élevage des jeunes poissons ou encore la ponte des grenouilles ! Les herbiers ont par ailleurs un rôle essentiel sur la qualité de l’eau.

Cette disparition peut s'expliquer par de multiples facteurs : dégradation de la qualité de l'eau, destruction pour la navigation, fort batillage et prédation.

En soutien avec la fondation Nature et Découverte, nous allons donc mettre en place une expérimentation innovante qui vise à mieux comprendre les causes de leur disparation et à favoriser leur réimplantation dans la rivière.

Nous allons expérimenter la réimplantation d’herbier à Nénuphar jaune sur l’Erdre. Rien que ça ! 

Cette expérimentation apportera des connaissances clés sur la compréhension de ses herbiers et les possibilités de restauration. En effet, plusieurs modalités seront testées (effet du batillage, de la prédation, de la qualité de l’eau et de la banque de graines). Par la suite, ces résultats permettront d’envisager des restaurations plus larges de ces écosystèmes dans le bassin de l’Erdre, de reconstituer cette merveilleuse richesse perdue ces dernières décennies et d’avoir un impact sensible sur l’amélioration de la qualité de l’eau.

Dans un contexte de démographie et d’urbanisation croissante, il est urgent de mettre tout en oeuvre pour préserver et restaurer la qualité de nos cours d’eau et de facto notre santé.

A bientôt sur l’Erdre !